TÉLÉCHARGER HEUREUX LES MARTYRES QUI NONT RIEN VU PDF

21 oct. Heureux les martyrs qui n'ont rien vu est le grand livre que vous voulez. Ce beau livre est créé parMohand-Aarav Bessaoud. En fait, le livre a. Heureux les. Martyrs qui n'ont rien vu. La vérité sur la mort du Colonel . Cette édition numérique a été fabriquée par la société FeniXX au format PDF. Télécharger le livre Quelques pages de notre histoire. M.A. Bessaoud. Cet ouvrage est une Heureux les martyrs qui n'ont rien vu. Auteure: Mohand-Aarav .

Nom: heureux les martyres qui nont rien vu pdf
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:67.79 MB


Même l'enseignement qu'on en donne dans les Facultés du Caire ou de Bagdad s'inscrit dans le contexte des nouvelles connaissances. Faut-il en conclure que notre guerre de libération n'a pas été au départ une guerre berbère? Toutefois, si vous ne disposez pas de beaucoup de temps à lire, vous pouvez télécharger Où va l'Algérie? Un de mes jeunes contribules, dont je tais le nom, se trouva en possession de mon petit livre Heureux les Martyrs qui n'ont rien vu. Pourquoi donc ne vous êtes-vous pas élevés contre la barbarie dont fut victime la Kabylie? Quant à la civilisation musulmane, elle n'est plus qu'un sujet d'études pour les orientalistes, une borne sur la route de l'histoire universelle. Il suffirait, pour cela, que soit créée une commission groupant des représentants de toutes les familles linguistiques berbères pour que nous soit donné cet outil qui nous manque.

19 nov. Ce petit livre a eu un retentissement extraordinaire auprès de ceux qui l'ont lu, et ils sont des dizaines de milliers. Car, quoiqu'il n'y eût que 4. en , il servit, en son temps, de bréviaire à bon nombre de militants ou sympathisants de la cause ber¬ bère en Algérie. Mohand Aarav Bessaoud. 25 nov. Heureux les martyrs qui n'ont rien vu: la vérité sur la mort du Colonel Amirouche et de Abbane Ramdane ([Nouv. éd.]) / Mohand-Aarav.

C'est dire que pour moi, l'insurrection de Mohand Oul Hadj, ce Mokrani en peau de lapin, fut la bienvenue. N'étant donc pas l'un des créateurs du F. Ce faisant, je n'ignore pas la levée de boucliers à laquelle je dois faire face.

Mais ni les menaces ouvertes de Sadok, ni les sollicitations des uns, ni les pressions des autres ne me feront détourner de ce que je crois être mon devoir. Tout de même, il n'y a pas que le sang des Kabyles qui coula inutilement hélas! Et le colonel Chaabani?

PDF MARTYRES HEUREUX TÉLÉCHARGER NONT VU LES RIEN QUI

Il eût mieux valu, par conséquent, donner au F. Mais c'eût été vous priver derechef du plaisir de chanter les louanges des Kabyles. En vérité, la majorité des Algériens n'était-elle pas contre la dictature de Ben Bella, comme elle avait été contre les Lacoste et les Soustelle?

VU NONT PDF TÉLÉCHARGER RIEN LES HEUREUX QUI MARTYRES

Ils le sont tellement qu'ils voudraient, sans retard, nous dissoudre dans le marais putride de l'arabisme. C'est dans ce contexte qu'il faut placer les opérations que l'a. Armée Nationale Populaire mena en Kabylie et les affirmations souventes fois répétées de Boumedienne et de Ben Bella quant au caractère arabe de l'algérie.

Julien, Histoire de l'afrique du Nord. Mon berbérisme puise donc sa substance dans une réalité historique et ethnique indéniable et n'a rien d'outrancier comme on pourrait le croire. Il n'est qu'une constatation judicieuse et une réplique à un arabisme agressif qui nie jusqu'à notre existence même. Et dans ce sens, ce dernier n'agit pas autrement que les autres impérialismes. D'autre part, je n'ignore pas que la totalité des Algériens est contre la dictature.

Mais je sais aussi que seuls les Kabyles se sont dressés contre elle avec une réelle détermination. Mais il me faut dire que je ne crois pas un seul instant qu'ils l'aient fait pour les mêmes raisons que nous ou que seulement ils aient pu le faire si les Kabyles ne leur avaient ouvert la voie.

Ce ne sont pas deux Arabophones, mais des milliers qui tombèrent pour la libération du pays. Faut-il en conclure que notre guerre de libération n'a pas été au départ une guerre berbère? Je doute fort que les autres régions d'algérie puissent compter ensemble un même nombre d'orphelins. Quant aux autres victimes de la guerre, le tableau ci-dessous démontre, s'il en est besoin, combien est lourd, par rapport aux autres départements algériens, le tribut que la Grande Kabylie paya pour la liberté de Ben Bella et de Boumedienne, qui le lui ont bien payé de retour.

L'on constate donc que si la Grande Kabylie était aussi peuplée que la Russie ou que la France, elle aurait perdu morts au lieu de 20 millions et 5 millions au lieu de Reprenons les chiffres précédents.

Il ne serait donc pas exagéré de penser faute de documents que l'ensemble des pertes en vies humaines des Départements de Tlemcen et d'oran, de Mostaganem et de Saïda, soit l'ancien Département d'oran, soit, à très peu de chose près, identique à celui que connut le seul Département de Tizi-Ouzou. Il est donc incontestable que les deux Kabylies réunies comptent plus de morts que l'ensemble de l'ouest algérien. Il va sans dire que je ne salue pas moins, avec vénération, la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui sont tombés pour la libération du pays, comme celle de tous ceux 15 et de toutes celles qui sont, par la suite, morts pour la liberté.

Je ne peux cependant m'empêcher de constater que ni le colonel Chaabani, dont on connaissait les attaches, ni le commandant Moussa Hassani n'ont reconnu l'autorité d'aït Ahmed et, partant, leur appartenance au F. Cela est d'autant plus vrai que les tracts diffusés par Hassani ramenaient le début de l'insurrection dans le Constantinois, l'oranie sic et la Kabylie resic au 6 juillet , omettant ainsi volontairement le 29 septembre L'escamotage de cette dernière date, que l'histoire a pourtant enregistrée, pouvait-il avoir d'autres buts que de diminuer le rôle des Kabyles dans la lutte contre la dictature?

Ainsi, il se vérifie amplement que, pour nos Arabophones, l'histoire de notre pays commence toujours avec eux. Leur manière de glorifier Abdelkader et d'oublier Youghourta, d'ignorer la résistance de Koceïla et de la Kahena n'en est-elle pas une preuve frappante?

Heureux les martyrs qui n'ont rien vu

Ce faisant, je ne pense pas me limiter à la défense de l'ethnie à laquelle j'appartiens. Au contraire, j'ai le sentiment très net de participer, et de la meilleure manière, à la sauvegarde de la personnalité du peuple algérien tout entier.

En effet, quand un homme se présente comme Chaoui, Mzabi, Targui, Mnasri ou comme Kabyle, on sait tout de suite qu'en plus de sa qualité de Berbère, il est Algérien. Oui, mais de quel pays? L'Algérie ne se caractérise donc en tant que telle que parce qu'elle est berbère. Par conséquent, il n'est pas exagéré de dire que les régions berbérophones d'algérie sont les noyaux centraux de la nation du même nom.

Je dois dire que ces positions ne me surprennent ni ne me dérangent quand, bien entendu, ceux qui les adoptent sont des Arabes avérés. Ces derniers ne font alors que perpétuer un esprit de domination qui remonte très haut dans le temps. Ce qui, en revanche, suscite mon ire, c'est quand un Berbérophone vitupère contre les siens.

Un de ces naturalisés me disait un jour : Que vous le vouliez ou non, la Kabylie est arabe par sa culture et sa civilisation. Qu'entendez-vous par culture? N'estce pas un ensemble de connaissances acquises et exprimées dans une langue donnée? Dans ce cas, permettez-moi de vous dire que les Kabyles ont leur culture et une civilisation propres. Certes, nous ne nous connaissons pas de savants en science, mais nos aèdes, nos conteurs, rivalisent avec leurs homologues arabes.

Plus près de nous, les chanteurs kabyles, tel Slimane Azem, s'élèvent au-dessus des chansonniers sans relief de la langue arabe. S'il est vrai que la musique fait partie de la 18 culture, vous admettrez, monsieur, que les musiques arabe et berbère sont à l'opposé l'une de l'autre. Malheureusement, notre culture berbère a le désavantage d'être orale et non écrite.

“Heureux les martyrs qui n'ont rien vu” réédité

Et cela vous a suffi pour la nier, rejoignant en cela nos gouvernants actuels qui proscrivent le Berbère chez lui, alors qu'on l'enseigne à Londres et à Paris, à Philadelphie et à Berlin. Les Berbères, tout comme les Arabes, pourraient en établir un, à supposer qu'ils n'en aient jamais eu.

Il suffirait, pour cela, que soit créée une commission groupant des représentants de toutes les familles linguistiques berbères pour que nous soit donné cet outil qui nous manque. Les Turcs ne nous ontils pas d'ailleurs fourni la preuve de ce que l'on peut faire dans ce domaine?

Quant à la civilisation musulmane, elle n'est plus qu'un sujet d'études pour les orientalistes, une borne sur la route de l'histoire universelle.

Elle est morte, Monsieur, comme toutes celles qui ont existé avant elle. Même l'enseignement qu'on en donne dans les Facultés du Caire ou de Bagdad s'inscrit dans le contexte des nouvelles connaissances. Les pensées d'avicennes ou d'averroès ne règnent plus sur l'esprit du savoir humain.

Encore faut-il préciser qu'avi- 19 cennes n'est pas plus Arabe que le Shah d'iran ou que les Berbères Tarîk et Ibn Khaldoun. Que vous le vouliez ou non, mon cher Monsieur, les Arabes comme les Berbères, les Chinois comme les Egyptiens, vivent à l'heure d'une nouvelle civilisation.

N'oubliez pas, me dit alors mon interlocuteur, que les Kabyles sont une minorité en Algérie Comme le sont les Indiens en Amérique. Pensez-vous donc employer contre nous les méthodes qui ont fait leurs preuves contre les Cheyennes? Songez pourtant que la quasitotalité des Arabophones d'afrique du Nord sont d'ascendance berbère.

Mais, puisque pour vous, les notions de majorité et de minorité linguistiques déterminent l'identité d'une nation, que pensez-vous donc du Maroc où les Berbérophones sont majoritaires? Ne 20 croyez-vous pas qu'il est grand temps pour ces derniers de berbériser le reste de leurs compatriotes, ou plutôt de les reberbériser? Car des Aurès au Rif, en passant par le Djurdjura, la France a trouvé en nous de rudes adversaires.

Mais alors que nous avions cru pouvoir être libres après cela, force nous est de constater que nous avons seulement réussi aà sortir de sa bouteille opaque le démon de l'impérialisme arabe qui veut encore aujourd'hui nous accommoder à sa sauce.

Tout ça, c'est un faux problème! Ce qui importe avant tout, c'est de sortir l'algérie de son sous-développement, en d'autres termes, de l'amener à se suffire à elle-même. Je n'ignore pas que, pour donner à notre peuple la possibilité de mieux vivre, il faille opter pour un système politico-économique défini.

Mais croyez-vous vraiment que, dès l'instant où les Algériens auront du pain en abondance, ils cesseront d'être des Arabes ou des Berbères? Mao Tsé-Toung est communiste, mais il est d'abord Chinois.

Avant donc 21 de nous apparenter à l'un des clans qui agitent le monde, il importe de donner à notre pays sa carte d'identité internationale. Il serait absurde de croire que nos martyrs se sont sacrifiés pour que notre pays soit socialiste ou capitaliste. Ce serait injurier la mémoire d'ali Boumandjel, du jeune Docteur Issad, du Cheikh Larbi Tebessi et celle de tant de milliers d'autres.

Par ailleurs, si grande que soit votre vision de l'avenir, l'algérie ne peut avoir de meilleures assises économiques que celles contenues dans le plan de Constantine.

Mais nous nous sommes refusés à entrer dans la famille française qui nous offrait d'indéniables avantages matériels.

Devrions-nous accepter que notre pays soit arabe avec tous les inconvénients et toutes les tares que cela entraîne?

Heureux les martyrs qui n'ont rien vu - Mohand-Aarav Bessaoud - Librairie numérique

Sans tomber dans votre berbérisme outrancier, il est possible de concevoir une Algérie algérienne. A la bonne heure!

Car je suppose que vous n'êtes pas de ceux qui considèrent le berbère comme un patois, un dialecte? On a dit qu'il y a quatre dialectes 22 berbères, c'est faux. C'est la même langue, il y a juste une différence de prononciation, selon les régions.

En Conseil des Ministres, dernièrement, j'ai demandé l'enseignement de la langue berbère. Les Berbères sont ici chez eux. Vous n'avez qu'à aller à 15 km de Rabat, dans la tribu des Zemmours, si vous demandez à un berger votre chemin en arabe, il ne peut vous répondre. Il est important de comprendre que Béssaoud n'était pas seul. Une équipe de militants activait autour de lui. De choses qui sont attribuées à Bessaoud étaient souvent le fruit du travail d'une équipe ou d'individualités gravitant autour de l'"Académie".

Souffrant d'une pleurésie et refusant énergiquement de se faire retirer une partie du poumon, Bessaoud souffrait beaucoup. Et plusieurs fois par an et de plus en plus souvent au cours des années, il partait se reposer en province pour des séjours de trois semaines ou un mois, pour essayer de récupérer.

Pendant ce temps là, ce sont les militants qui maintenaient la flamme.

N , les communistes, le régime Marocain De à , il est constaté une dérive de Bessaoud vers une attitude plus extrémiste. La plupart des anciens militants l'ont quitté. Les nouveaux militants sont entraînés à des actes de violence contre des commerces kabyles de Paris.

“Heureux les martyrs qui n'ont rien vu” réédité

Le 22 mars , Bessaoud est arrêté en France pour une tentative de racket sur un commerçant kabyle. Après six mois de prison, il sera libéré provisoirement. En exil, Bessaoud reste en contact avec le développement du combat en Kabylie.